entete-site2
connexe-grahn connexe-pigran connexe-hp synthese.small

Index

Directeur de programmes


Responsable de la propédeutique


Adjointe administrative



Présentation générale

Nos programmes de licence en sciences contribuent à la résolution de deux problèmes : la baisse constante de la qualité de la formation dispensée au secondaire, particulièrement dans les séries dites scientifiques; et le manque criant d’opportunités de formations scientifiques universitaires, particulièrement à l’extérieur de la capitale du pays.

Dans certaines villes de province, il est difficile de trouver des enseignants qualifiés et compétents pour enseigner des matières comme les mathématiques, l’informatique, la physique, la chimie et la biologie. De plus, la grande carence de programmes de formation de niveau licence dans ces domaines a un impact global négatif sur les professions fondées sur de telles disciplines. En effet, pour former des ingénieurs, des agronomes, des statisticiens, des spécialistes de la finance, des économètres, des professionnels du médicament et de la transformation alimentaire, une bonne base de mathématiques, de biologie, de chimie, de physique est nécessaire. De même, pour évoluer avec compétence dans le monde d’aujourd’hui en créant la richesse pouvant conduire au développement national, Haïti a besoin de disposer et de former des professionnels compétents dans tous les champs du numérique et des technologies de l’information. Enfin, pour faire face aux défis du changement climatique qui menace particulièrement les états insulaires et les pays en développement dont Haïti est un double archétype avec comme conséquences, entre autres, le mouvement et la disparition d’espèces vivantes, l’acidification des océans, les tornades, de nombreuses sécheresses, des inondations, il faut donc former des professionnels compétents pour aider le pays à s’adapter aux changements catastrophiques annoncés.

Le dernier argument qui milite en faveur de tels programmes est celui de la migration massive des élèves haïtiens vers l’étranger, notamment vers la République Dominicaine. En effet, selon l’Observatoire binational sur la migration, l’éducation, l’environnement et le commerce (OBMEC), 40 000 Haïtiens effectuent leurs études en terre voisine, ce qui fait perdre à l'économie haïtienne – en transferts d’argent pour payer la scolarité de ces étudiants – plus de 220 millions de dollars américains par année. Cette situation commande un rééquilibrage et une diversification de l’offre de formation universitaire en Haïti. Nos programmes de licence en sciences constituent des éléments de solutions à ces problèmes.


Précédent 1/14 Suivant »

frenht

Blog webekm.com the ekm.

Download from BIGTheme.net free full premium templates